Chiffres sur les troubles de l'érection

Chiffres sur les troubles de l'érection

Les troubles de l’érection sont redoutés par de nombreux hommes. Pour certains, c’est un problème bien réel qui impacte indubitablement sur le moral et sur l’estime de soi. C’est un souci qui touche près d’un homme sur trois chez les plus de quarante ans. Fort heureusement, il est tout à fait possible de prendre en charge ces troubles. Point sur les chiffres des troubles de l’érection.

Connaître les problèmes d’érection

Lorsqu’il s’agit de troubles de l’érection, on parle également d’impuissance ou encore de dysfonctions érectiles. Concrètement, il est question de problème d’érection lorsqu’un homme adulte est incapable d’obtenir une érection ou de le garder suffisamment longtemps pour avoir des relations sexuelles satisfaisantes avec sa partenaire. Même si l’homme concerné a fortement envie, son pénis n’est pas assez dur (voire pas du tout) pour que les pénétrations soient satisfaisantes. À noter qu’un seul épisode ne constitue pas un problème d’érection. Il faut que les « échecs » soient récurrents.

Justement lorsque l’incapacité à avoir ou à maintenir une érection de qualité devient fréquente, il s’agit alors d’un véritable trouble érectile. Celui-ci peut alors d’être d’origine psychologique ou physique.

Il existe de nombreux chiffres intéressants lorsqu’il s’agit des troubles de l’érection. D’abord, il faut savoir que près de trois millions de Français sont concernés par ce problème (dont moins de 10 % suivent un traitement adéquat qui leur permettrait pourtant de retrouver une vie sexuelle « normale » et saine). Même si, la majorité des membres de la gent masculine a fait l’expérience, au moins une fois dans sa vie, à la difficulté d’avoir ou de garder une bonne érection. Dans ce cas, plusieurs facteurs peuvent être en jeu, mais les quatre suivants sont les plus courants : la fatigue, le stress, la boisson et la maladie.

Dans tous les cas, les troubles de l’érection permanents surviennent très rarement chez les jeunes hommes. Mais ils deviennent de plus en plus réguliers chez les plus âgés, en l’occurrence après 40 ans : entre 30 % et 50 % de ces messieurs sont sujets à des troubles de l’érection au-delà de cet âge, sachant que les problèmes ont tendance à être plus graves avec l’âge. Mais, globalement, près d’un homme sur cinq, tous âges confondus, peut être confronté à ce type de problème.

Il y a encore d’autres chiffres dignes d’intérêt. Notamment concernant la reconnaissance de l’existence d’un trouble chez les hommes concernés. Contrairement aux idées reçues, les jeunes sont enclins à reconnaître qu’ils accusent une certaine faiblesse au niveau de leur érection. En effet, 40 % d’entre eux affirment avoir déjà été victimes d’une panne sexuelle. Et ce pourcentage est relativement élevé. Quoi qu’il en soit, ces « jeunes » ne dramatisent pas ces phénomènes, les considérant même comme étant des épisodes banals. Enfin, le nombre d’hommes qui seraient touchés en 2025 dépasserait les 320 millions alors que ce chiffre était d’un peu plus de 150 millions en 1995.

Les facteurs de risque

On ne saurait ne pas évoquer les facteurs qui augmentent les risques de survenance de problèmes érectiles. Il s’agit notamment de certaines maladies qui peuvent favoriser ces troubles tels que le diabète, l’hypertension ou encore les affections touchant la prostate.

Il ne faut pas non plus négliger les origines psychologiques : tout se passe alors dans la tête et il est nécessaire de faire la paix avec soi-même pour faire disparaître les dysfonctionnements. Pour que tout rentre dans l’ordre, il est alors préférable de suivre une thérapie.
Mais, bien souvent, les troubles de l’érection sont multifactoriels : les facteurs psychologiques viennent s’ajouter aux facteurs organiques et physiologiques, empirant la situation.