Point sur l'endométriose

Point sur l'endométriose

L’endométriose est une pathologie chronique qui touche majoritairement les femmes âgées de 20 à 40 ans. Certains individus ménopausés souffrent aussi de la maladie. En revanche, elle affecte rarement les jeunes. Selon les statistiques, un individu sur 10 est atteint par la maladie. Pourtant, la plupart des victimes ont tendance à l’ignorer. Elles pensent que le fait de ressentir des douleurs pendant les règles est quelque chose de normal. Ce qu’elles ne savent pas, c’est que l’endométriose peut engendrer certaines complications en cas d’absence de traitement.

Qu’est-ce que l’endométriose?

Les femmes réglées, en âge de procréer, sont les principales victimes de l’endométriose. Comme nous l'avons déjà indiqué auparavant, il s’agit d’une maladie gynécologique qui se manifeste par des douleurs pelviennes intenses qui surviennent pendant les règles. Pour se soulager, les victimes doivent prendre des antalgiques puissants. Malgré cela, elles ressentent toujours de la douleur, ce qui les oblige souvent à rester au lit. L’abondance de sang au cours des 3ème et 4ème jour des menstruations constitue aussi un signe précurseur à ne pas négliger.

En fait, l’endométriose se traduit par la formation de muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Ce faux endomètre va coloniser d’autres organes notamment le col de l’utérus, ce qui est généralement à l’origine de rapports sexuels douloureux. Dans le cas où il s’attaque aux ovaires, il va provoquer la formation de nodules qui se transformeront en des kystes ovariens. Il se peut même que la colonisation s’étende vers les appareils urinaires et digestifs. Comme vous pouvez le constater, l’endométriose se présente comme un trouble plutôt complexe et difficile à diagnostiquer. Dans la plupart des cas, il est détecté par hasard au bout de 3 à 5 ans de souffrance. Pourtant, le retard de détection et de prise en charge peut avoir des conséquences graves dont la plus connue est l’infertilité.

On attribue plusieurs causes à l’endométriose. Il se trouve entre autres que cette maladie affecte surtout les femmes ayant subi une opération chirurgicale gynécologique comme la césarienne ou bien les individus sujets à un trouble hormonal. Mais aucun des principes avancés ne permet de bien définir l’origine de la maladie. Depuis longtemps, on la considère également comme la maladie des femmes blanches et riches. Or, cette hypothèse n’est pas vraiment fondée. Certes, la plupart des victimes sont des européennes mais cela s’explique aussi par le fait que leur situation économique leur a permis de consulter un médecin et de bénéficier ainsi d’un meilleur diagnostic. Ainsi, même les femmes africaines ou indiennes peuvent développer cette maladie. Le problème, c’est qu’elles n’ont pas les moyens financiers nécessaires pour faire les examens.

Actuellement, les chercheurs multiplient les recherches afin de découvrir et de comprendre les mécanismes d’apparition de la pathologie. Certaines études pointent du doigt les facteurs environnementaux. Il se trouve que le fait d’être exposé à des perturbateurs endocriniens favorise le risque de contracter l’endométriose. Concernant la théorie qui dit que l’endométriose disparaît après une grossesse, elle reste également à prouver. On constate toutefois que la gestation retarde le développement de la maladie. La patiente est donc en rémission.

Utiliser la noréthistérone pour cette pathologie

Consulter un médecin est la première solution à l’endométriose. Seul un diagnostic approfondi peut confirmer si une femme est réellement atteinte de la pathologie ou non. Les examens médicaux permettront également d’évaluer l’évolution de la maladie et la méthode de soin à adopter. En général, les médecins préconisent le suivi d’un traitement hormonal. Il est par exemple possible de soigner l’endométriose grâce à la Noréthistérone. Il s’agit d’un médicament à base de progestérone, une hormone qui contribue activement au bon déroulement du cycle ovulaire et menstruel. Le produit est conçu pour atténuer les symptômes et stopper le dérèglement hormonal. Sachez que la noréthistérone est souvent prescrite dans le traitement des règles irrégulières. C’est aussi la solution à adopter en cas d’absence de menstruation ou de règles douloureuses. Son efficacité pour soigner les saignements inhabituels, alléger les symptômes de la ménopause et retarder l’arrivée des prochaines menstruations est d’ailleurs bien connue.

Son mode d’emploi varie en fonction des problèmes à régler. Il est très important de souligner que seul un médecin peut définir avec précision le traitement qui convient à chaque patiente. En général, il propose la prise d’un comprimé de 5mg une à trois fois par jour pendant une période définie. Pour retarder les règles par exemple, il faut généralement avaler 3 comprimés par jour pendant 2 semaines. Le respect du dosage est primordial. Chez les victimes d’endométriose, il est nécessaire de suivre un traitement de longue durée. Notons aussi qu'un comprimé de Noréthistérone est à avaler avec une forte quantité d’eau et pendant le repas.

Comme tous les médicaments vendus en pharmacie, la Noréthistérone peut avoir des effets secondaires. On cite entre autres l’apparition de pertes de sang, les maux de tête, les nausées, la constipation, la diarrhée ainsi que les douleurs au niveau de la poitrine. L’intensité des symptômes varie d’une patiente à une autre. S’ils ont tendance à persister, il faut consulter sans attendre un médecin. Sachez également qu’après le traitement, l’absence de règles peut se manifester mais tout redevient normal au bout de quelques jours.

Maintenant, il faut parler des contre-indications. Bien entendu, le traitement par la Noréthistérone ne convient pas à toutes les femmes et ce, même si elles ont des symptômes similaires. Le médicament est entre autres déconseillé en cas de sensibilité à la progestérone ou à l’un des actifs qui le composent. La Noréthistérone est aussi à proscrire en cas de grossesse ou d’allaitement. En outre, la prise du produit est déconseillée pour les victimes de thrombose, de cancer de sein et de trouble hépatique ainsi que chez les diabétiques. Il est tout aussi nécessaire de souligner que la Noréthistérone est vendue sous ordonnance complète et valide. Sa prise systématique n’est donc pas autorisée sans l’avis d’un médecin. Pour renouveler le traitement, il faut s’adresser à un professionnel de santé. En ce qui concerne son prix, il reste à la portée de tous les budgets. Actuellement, il est possible d’acheter la Noréthistérone en ligne.