Focus sur les normes de santé pour les jouets

Focus sur les normes de santé pour les jouets

Les normes de sécurité des jouets pour enfants de l’Union Européenne et de la France figurent parmi les plus strictes au monde. Certains fabricants de jouets font cependant appel à des labels et des organismes indépendants pour garantir la vérification de leurs produits. Malgré cela, nombre de jouets sur le marché ne respectent pas encore ces normes. Quels sont ces normes ? Quels sont ces labels ? Voici un focus sur les normes de santé pour jouets.

Les normes de santé de l’Union Européenne

Les caractéristiques mécaniques, chimiques et physiques des jouets sont surveillées de près par le gouvernement. Le décret n° 2010‐166 du 22 février 2010 régit les normes de santé des jouets d’enfants de moins de 14 ans. Ainsi, l’apposition de la mention obligatoire « CE » (Conformité Européenne) désigne la conformité à ces règles. Cette mention ne se grave pas au gré du fabricant, mais est délivrée après le passage à une série de tests stricts. Ces normes correspondent aux exigences prévues par la directive européenne n° 2009/48/CE sur la sécurité des jouets. Cette directive retient les trois normes principales suivantes :

  • La propriété mécanique et physique : Toute création pour enfant doit passer par un test de solidité. Différents essais sont effectués à cet effet pour vérifier si le jouet est susceptible de blesser un enfant.
  • L’inflammabilité : Le jouet passe par un test d’inflammabilité pour mesurer la vitesse de propagation du feu. L’environnement d’un enfant ne doit en effet pas contenir d’élément inflammable. Les peluches synthétiques sont particulièrement ciblées par cette norme.
  • Les propriétés chimiques : Des tests de présence ou de migration de substances chimiques dangereuses sont effectués.

Outre ces caractéristiques techniques, les différentes mises en garde constituent aussi une norme de sécurité pour la santé de l’enfant. Elles sont souvent marquées par la mention « Attention ! » ou une image d’avertissement sur l’âge. Ce sont en général des mises en garde sur les contenants du jouet, généralement sur la présence des petites pièces susceptibles d’être avalées. Les fabricants sont également convenus de mettre les mises en garde liées à l’utilisation du jouet.

Les labels indépendants

La conformité d’un jouet peut être vérifiée, soit par le fabricant lui-même (auto-certification), soit par un organisme indépendant. Le fabricant peut alors procéder lui-même par la vérification des trois normes fondamentales. Oui, certains jouets sont labellisés CE sans même avoir passé une seconde dans un laboratoire. Le fabricant sera toutefois dans l’obligation de rédiger un dossier complet sur le processus de fabrication et sur les fournisseurs des produits, qui sera sujet à un contrôle stricte.

Dans le cas où le contrôle est effectué par un tiers, on l’appelle « procédure d’examen CE de type ». La liste complète des laboratoires certifiés est prévue par l’avis n° 0019 du 23 janvier 2013. Outre le marquage CE, certains jouets, bien que ce soit assez rare, sont marqués par des labels indépendants. Il peut s’agir d’un label spécifique tel que le label allemand « SpielGut », certifiant l’absence de substances toxiques. Le label « Gut » garantit quant à lui les normes physiques et mécaniques. Depuis ses 50 ans d’existence, Sophie La Girafe a toujours donné un honneur à la santé des enfants. Elle est conçue à base de caoutchouc naturel, strictement testé dans des laboratoires français. sophie la girafe dangereuse n’est de ce fait qu’un opprobre.