Accueil Bien-être Comment utiliser la pensée sauvage ?

Comment utiliser la pensée sauvage ?

Comment utiliser la pensée sauvage ?

La pensée sauvage encore appelée violette tricolore est une plante reconnaissable par ses fleurs teintées de jaune, banc et violet qui lui confère une beauté sans pareil. Au-delà de l’aspect attrayant, la pensée sauvage s’est révélée très utile en phytothérapie pour ses propriétés curatives.

Qu’est-ce que la pensée sauvage ?

La pensée sauvage est une petite plante herbacée annuelle ou bisannuelle de la famille des Violacea. Elle est généralement haute de 20 centimètres et doit sa réputation aux magnifiques fleurs qu’elle développe. Ces dernières appelées fleurs de pensée confèrent à la pensée sauvage des propriétés ornementales et thérapeutiques.

Au cours de la période de floraison qui se situe entre mars et octobre, les fleurs de la pensée sauvage sont récoltées puis séchées. Elles servent après à l’élaboration de tisanes, d’infusions, et de compléments alimentaires qui sont très utiles en phytothérapie. Ces dérivés à base de la pensée sauvage sont réputés pour nettoyer le sang. Pour optimiser ses effets, la pensée sauvage est également utilisée en association avec d’autres éléments pour élaborer des produits très efficaces. À titre indicatif, pour corriger les problèmes cutanés, la bardane qui est aussi une plante médicinale est associée à la pensée sauvage.

En effet, la bardane et la pensée sauvage ont une activité synergique sur la peau, ce qui justifie leurs combinaisons dans plusieurs formules thérapeutiques.

D'où vient la pensée sauvage ?

La pensée sauvage, précurseur de la merveilleuse fleur de pensée provient de l’Europe et de l’Asie. Dans le continent eurasiatique, les espaces favorables à la culture de la pensée sauvage sont les sols acides et neutres, l’intérieur des terres et les alluvions. Les bergers, les prairies rases et les terres en friche sont également très utilisés pour la production de la pensée sauvage.

De quoi est composée la pensée sauvage ?

En phytothérapie, on attribue les mérites curatifs de la pensée sauvage à sa composition exceptionnelle.

En effet, la fleur de pensée contient de nombreuses substances actives utilisées pour soigner diverses maladies. Il s’agit notamment : des mucilages, des gommes, des résines, des acides phénoliques (acide salicylique), des flavonoïdes comme le rutoside, des tannins, des caroténoïdes, des coumarines, des saponines, de la vitamine E, des cyclotides et des sels de calcium et magnésium.

Que soigne la pensée sauvage ?

La pensée sauvage est utile dans la prise en charge de plusieurs affections. Elle est utilisée en dermatologie pour le traitement de l’acné, l’eczéma et des vergetures. Dans le rang des pathologies respiratoires, la pensée sauvage est utile pour soigner l’asthme, la toux et la bronchite aiguë. Elle soulage également les douleurs articulaires inflammatoires, les troubles circulatoires et les inflammations urinaires.

Par ailleurs, la pensée sauvage détoxifie le sang grâce à son action diurétique et drainante.

Quelles sont les contre-indications de la pensée sauvage ?

Les dérivés à base de la pensée sauvage sont déconseillés à plusieurs catégories de personnes. Il s’agit des femmes enceintes, des femmes allaitantes, et des enfants. L’utilisation de la fleur de pensée est aussi contre-indiquée aux sujets ayant une affection dermatologique étendue ou une plaie ouverte.

Il est recommandé de demander conseil à un agent de santé avant de commencer une cure phytothérapique à base de pensée sauvage.                       

Quelles posologies respectées pour la prise des dérivés à base de la pensée sauvage ?

Normalement, les dérivés de la pensée sauvage sont accompagnés d’une étiquette. Cette dernière renseigne sur les doses quotidiennes à utiliser pour éviter les effets indésirables.

En absence d’étiquette, certains standards sont appliqués généralement pour la prise des infusions et des compléments alimentaires.

Infusions

Il est recommandé de diluer deux cuillères à café du concentré d’herbes dans une tasse d’eau chaude trois fois par jour.

Compléments alimentaires

La posologie dépend de la concentration du complément alimentaire en plante sauvage. On recommande généralement trois gélules par jour.

Quels sont les effets indésirables de la pensée sauvage ?

Aucun effet secondaire majeur n’a été répertorié suite à l’utilisation de la pensée sauvage.

Mais attention ! Il est important de respecter les doses prescrites.

La pensée sauvage ou ses dérivés associés par exemple à la bardane peuvent entraîner des éruptions cutanées en cas d’utilisation excessive.

Par ailleurs, il a été remarqué que les dérivés de la fleur de la pensée sauvage donnent une odeur très désagréable aux urines. Rassurez-vous, cela n’a rien d’inquiétant.

La pensée sauvage peut-elle interagir avec d’autres substances ?

Pour les hypertendus, il est recommandé obligatoirement de prendre un avis médical avant de commencer l’utilisation de la pensée sauvage ou d’un de ses dérivés. En effet, la pensée sauvage peut interagir avec certains antihypertenseurs. Il est donc primordial de choisir un antihypertenseur compatible à la cure basée sur la pensée sauvage.

La pensée sauvage est une plante qui se distingue essentiellement par ses propriétés curatives et ses propriétés ornementales. Utiliser seule ou en association avec d’autres plantes comme la bardane, la pensée sauvage est un trésor pour le bien-être. Vous pouvez l’adopter sans risque, s’il n’est pas contre-indiqué à votre personne.

Vous aimerez aussi :